La Communauté de Communes contribue à la protection et à la valorisation de nos espaces naturels.

Pour cela, elle mène des programmes de plantations, participe à la valorisation de vergers dans les communes, développe la filière bois-énergie et trouve des alternatives aux arbres malades et vieillissants en plantant de nouvelles essences.

Elle contribue au développement durable du territoire en incitant les communes à signer la charte Terre Saine pour renoncer progressivement et durablement aux pesticides.

La collectivité soutient également l’éco-pâturage, mis en place dans plusieurs sites du territoire.

L’arbre en Aunis Atlantique

Malgré un maillage de haies décousu, l’arbre constitue un élément majeur du paysage d’Aunis Atlantique à travers différentes entités naturelles :

  • La forêt de Benon et les plaines cultivées, témoins de l’ancienne sylve d’Argenson
  • Les ripisylves du marais desséché
  • Les terrées et alignements de frênes et peupliers du marais mouillé

Sur les 20 communes qui composent la Communauté de Communes Aunis Atlantique, 19 se trouvent dans le périmètre du Parc naturel régional du Marais Poitevin.

La collectivité souhaite protéger et valoriser ce paysage si emblématique du Marais Poitevin. Pour cela, elle mène plusieurs programmes de plantations, participe à la valorisation de vergers dans les communes, développe la filière bois-énergie et trouve des alternatives aux arbres malades et vieillissants en plantant de nouvelles essences.

La Communauté de Communes a élaboré un programme pluriannuel de plantations de haies et bosquets, axé sur le partenariat avec les communes.

Des accompagnements financiers sont proposés par la Région Poitou-Charentes, le Département de la Charente-Maritime et l’Association Française de l’Arbre et de la Haie Champêtre en fonction de la valeur d’exemplarité du projet.

Le conseil à la plantation et l’instruction des dossiers de financements sont réalisés en étroite collaboration entre le technicien environnement de la CdC, le chargé de mission paysage et environnement de la Chambre d’Agriculture 17 et le Président de l’Association des Croqueurs de Pommes Aunis Saintonge.

Les objectifs recherchés :
Construire une continuité écologique entre les entités naturelles : favoriser le déplacement de la faune sauvage d’un milieu à un autre, de manière épisodique, journalière ou saisonnière.
→ Renforcer la qualité des paysages : harmoniser le paysage entre les zones urbanisées et les terres agricoles, intégrer les entrées de bourgs…
→ Structurer la ressource énergétique : constituer un gisement et exploiter la ressource en bois issue des plantations sous forme de plaquettes, granulés, bûches.

En développant des programmes de plantations soutenus par la Région, les communes s’engagent dans la mise en place d’animations et de sensibilisation à l’arbre et la haie.

La CdC soutient les communes dans cette démarche par la mise à disposition d’interventions gratuites des animateurs du Pôle-Nature dans les écoles.

Le verger possède de multiples facettes. Outre le fait de produire une récolte de fruits variés et destinée à de nombreux usages culinaires, le verger est un véritable vecteur de lien social car il est un lieu d’échange de connaissances et de glanage pour la population locale. Cet ensemble d’arbres fruitiers conduits en tige, en gobelets ou prés-vergers constitue également un biotope d’une grande richesse écologique.

Au printemps 2017, Aunis Atlantique comptabilise 11 vergers communaux sur son territoire présentant majoritairement des variétés locales.

La Communauté de Communes adhère à l’association des Croqueurs de pommes Aunis Saintonge Charentes pour accompagner les communes dans la plantation et la conduite de leurs vergers.

La différence d’attention portée aux arbres d’une commune à l’autre permet de mettre en exergue différents points :

• Il est conseillé d’effectuer 4 arrosages par an répartis de la manière suivante :
– 50 litres d’eau / arbre / arrosage
– Arrosage les 1er juin, 15 juin, 1er juillet, 15 juillet.

• De nombreux arbres présentent des traces de fil de débroussailleuse ce qui est fortement préjudiciable (diminution de la circulation de la sève élaborée redescendant juste derrière l’écorce, risque d’infections) ; les chocs provoqués par les engins mécanisés auront les mêmes conséquences néfastes.
Le paillage (BRF, foin, paille, dalles biodégradables, …) évite le désherbage trop proche du tronc tout en maintenant l’humidité au niveau des racines.

L’association des Croqueurs de pommes, représentative à  l’échelle nationale milite pour la connaissance et la conservation du patrimoine génétique des variétés fruitières régionales en voie de disparition.

La formation à la taille et la greffe des arbres fruitiers, l’identification de variété anciennes, la production de jus, font partie du grand nombre d’actions menées localement par les bénévoles des Croqueurs de Pommes d’Aunis Saintonge Charentes.

Depuis 2010, l’association est en charge du Verger Conservatoire Communal de Taugon qui compte à ce jour 140 d’arbres et plus de 80 variétés de pommes et de poires.

La Communauté de Communes accompagne les communes dans la structuration du gisement énergétique et dans sa valorisation. En effet, en bûches, plaquettes ou granulés, le bois constitue une énergie renouvelable et une ressource économique pour notre territoire.

Avec le soutien de la Chambre d’Agriculture, durant l’hiver 2015 – 2016, 3 communes ainsi que la CdC ont planté sur leurs propriétés des parcelles à vocation énergétique qui seront par la suite exploitées tous les 8 à 12 ans.

→ L’unité utilisée pour quantifier le bois déchiqueté est :  « le MAP » (mètre cube apparent de plaquette).

1 MAP = mètre cube apparent de bois déchiqueté
= 1 000 kWh
= 100 litres de fuel
= 250 kg de bois fort sec

Une centaine d’arbres représentant 6 essences différentes (chênes, ormes, érables, saules, peupliers, charmes) ont été plantés sur le marais communal de Taugon.

Ces plantations sont destinées à remplacer progressivement les frênes vieillissants ou malades.

Pour rappel, la chalarose (maladie du flétrissement du frêne) a été détectée sur les têtards du Marais poitevin.

Avec l’implication des écoles, cette opération à valeur symbolique permet de rappeler l’héritage de près de deux siècles d’un paysage façonné par les hommes.

Charte Terre Saine

La charte régionale Terre Saine, opérationnelle en Poitou-Charentes depuis 2008, est un outil destiné aux communes qui souhaitent renoncer progressivement et durablement aux pesticides dans leur gestion des espaces publics.

Plusieurs arrêtés ministériels et préfectoraux fixent les conditions de détention et d’utilisation des pesticides pour les collectivités, les professionnels, mais aussi pour les particuliers.

Il existe 5 échelons d’engagement dans la démarche, allant de la simple signature jusqu’à la mention spéciale (équivalent à 4 papillons).
Chaque commune a le choix de son niveau d’engagement à condition de respecter certaines clauses liées à la réduction des surfaces désherbées chimiquement, la formation de ses agents, la communication envers les habitants…

L’accompagnement de la Communauté de Communes

Suite à la signature de la charte par plusieurs communes de son territoire, la collectivité a choisi d’apporter son soutien par le biais de formations techniques, démonstrations de matériels, réalisation de plans d’entretien communaux.

Au 14 Juillet 2016, 15 communes du territoire étaient engagées dans la démarche Terre Saine.

→ Depuis le 1er janvier 2017, la majorité des pesticides est interdite dans les lieux publics ; retrouvez la réglementation en vigueur ici !

Éco-pâturage

L’éco-pâturage est une méthode alternative ou complémentaire à l’entretien mécanique des espaces enherbés. Le principal objectif est la maîtrise des coûts tout en minimisant l’impact environnemental. De multiples races sont utilisées : ovins, bovins, équins, caprins…

Le Lagunage de Taugon

Le lagunage, situé dans le périmètre du Pôle-Nature à Taugon, possède un réel potentiel écologique notamment pour la nidification de certains oiseaux d’eau.

Le mode d’entretien actuel de l’espace enherbé (broyage 3 à 5 fois par an) n’étant pas en adéquation avec les objectifs de gestion du Pôle-Nature, la Communauté de Communes a souhaité mettre en place, en concertation avec les différents intervenants, une gestion expérimentale par pâturage ovin respectant les objectifs suivants :

→ maintien de la hauteur du revêtement herbacé inférieure à 10 cm en vue du bon fonctionnement du lagunage naturel
→  accroissement de la richesse spécifique en créant un milieu pâturé favorable à la biodiversité, notamment à la nidification de l’avifaune.

Depuis 2017, une douzaine de moutons appartenant à une agricultrice du territoire entretient les abords du lagunage.

Le Pôle-Nature

Les moutons ont également  fait leur apparition sur le site du Pôle-Nature du Marais poitevin à Taugon ! La mise à l’herbe a eu lieu sur une parcelle d’une 50aine d’ares, difficile d’accès pour une fauche mécanique, clôturée grâce au soutien financier du Parc Naturel Régional. L’occasion pour un éleveur local de bénéficier de prairies à pâturer.

Le verger communal

Au verger communal de Taugon, le troupeau d’agnelles et leurs petits permet d’entretenir l’herbe à la place du broyeur sous les 140 pommiers du verger conservatoire, sans toucher aux arbres fruitiers préalablement protégés par l’association des Croqueurs de pommes.

Cette initiative menée en collaboration par l’intercommunalité, la commune, les Croqueurs de pommes et un éleveur voisin pourrait s’afficher comme une nouvelle tendance à l’échelle nationale en cas de succès.